▷ Le premier spa à la bière de France, Taaka, ouvre ses portes à Strasbourg

Au lieu du houblon, c’est une odeur de peinture fraîche qui monte aux narines en entrant chez Taaka, 6 rue Marbach à Strasbourg. Paul Fruh et Naomie Crawshaw apportent la touche finale à leur projet un peu fou : un spa à la bière, une première en France. Tour du propriétaire.

Ce salon bien-être dispose d’un sauna, d’une salle de relaxation et – la pièce de résistance – de quatre baignoires en mélèze de deux mètres de long, équipés de jets massants. Avec deux particularités : ces baignoires sont remplies d’un mélange d’eau, de houblon, de malt d’orge et de levure“Ce sont les trois ingrédients phares de la bière. La levure renforce les cheveux et aide à avoir une plus belle beau. Le malt contient des antioxydants. Le houblon, lui, est un très bon déstressant, détaille Naomie Crawshaw en humant un pot de cette poudre verte. C’est vraiment fruité, avec en plus cette petite note de verdure. C’est l’odeur prédominante.” 

300 000 euros d’investissement

Le projet de Paul et Naomie est la concrétisation d’un rêve né en 2016, lors d’un voyage à Prague. A l’époque, les deux étudiants de l’EM Strasbourg tombent sous le charme du concept de spa à la bière, bien implanté en Europe de l’Est. Il y a deux ans, à la croisée de chemins professionnels, les deux associés et conjoints se lancent dans l’aventure. Il faut alors investir 300 000 euros pour que leur rêve sorte de terre. “On est encore tout jeunes. Et c’est vrai que pendant cette crise économique, trouver une banque qui nous finance, un projet innovant qui n’existe pas encore en France, trouver du soutien pour nous aider, ça n’a pas été facile”, livre Naomie. Mais grâce à l’incubateur de jeunes pousses de l’EM Strasbourg, la prise en charge des frais de la campagne de financement participatif – près de 2500 euros sur 30 000 euros récoltés -, et la confiance de plusieurs partenaires, le projet voit le jour. Paul et Naomie estiment avoir des reins solides, même si se lancer pendant l’épidémie de Covid, dans un secteur de niche, n’a rien d’une mince affaire. En cas de coup dur, Paul Fruh compte s’appuyer sur une trésorerie qui permettrait de tenir “deux à trois mois sans activité”. Les deux partenaires visent une rentabilité d’ici un an. Et si le concept de la mousse servie dans les bains à remous tient bon, les deux Strasbourgeois adeptes du spa et de la pinte pourraient bien le franchiser.  Taaka Beer Spa, 6 rue Marbach à Strasbourg. De 50 à 90 euros par personnes, sur réservation. Du mercredi au lundi de 11h à 22h. 

4.8/5 - (223 votes)
French FR English EN German DE Italian IT Spanish ES Chinese (Simplified) CN
×