▷ L’ancienne ENA de Strasbourg parie sur plus de stages et plus de mixité sociale au concours d’entrée

Jean Castex à Strasbourg est à Strasbourg ce vendredi 28 janvier. Le Premier ministre vient inaugurer l’Institut National du Service Public (INSP) qui remplace depuis le 1er janvier 2022 l’ENA. Ce nouvel institut est l’un des piliers de la réforme de l’encadrement supérieur de l’Etat voulue par Emmanuel Macron. Avec des moyens supplémentaires accordés, il a plusieurs missions comme l’organisation de concours favorisant une meilleure diversification des recrutements, mais aussi une formation davantage tournée sur la pratique et les stages.

L’idée est de faire de l’Institut le “reflet de la France d’aujourd’hui” selon le cabinet du Premier ministre. Ainsi, la personnalité du candidat sera un argument de point pour l’intégrer. Il faut dire qu’en 2020, la mixité social chez les nouveaux entrants à l’ENA n’était pas la plus visible. 70 % des candidats avaient un père issus d’une catégorie socio professionnelles supérieur. 

Une hausse de 8 % des boursiers à la rentrée

Une plus grande ouverture qui a pour objectif aussi de voir arriver de nouvelles compétences des futurs diplômés. Pour cela, l’accès a l’école est renforcé pour les docteurs des universités, les étudiants étrangers sont également les bienvenus. Un volet important “pour le rayonnement de la France”, indique le cabinet du Premier ministre.  Un concours de talent a été également ouvert à la rentrée de septembre 2021 avec la création de 74 classes préparatoires destinées a 1200 élèves.

La nouvelle promotion affiche ainsi 37% de boursiers, soit 8 % de plus que la promotion précédente. Un concours de talents qui va grossir. Un appel à manifestation sera lancé par Jean Castex ce vendredi lors de l’inauguration de l’institut national du service public à Strasbourg, avec 400 places supplémentaires à la rentrée prochaine.

Une formation commune et de terrain

Jean Castex livrera également le calendrier des évolutions de l’Institut dans les quatre années à venir, que devra appliquer Maryvonne Le Brignonen, la directrice de l’INSP. Il y sera précisé les évolutions des formations au sein de l’institut.

Une formation qui a déjà été revue à la rentrée de septembre. Un tronc commun a vu le jour dans, pour l’instant, 15 grandes écoles. Il s’agit de cinq modules en ligne de 20 h. Les 1400 fonctionnaires concernés suivent ainsi des cours sur la transition écologique et énergétique, les inégalités ou encore sur la souveraineté.

Dernier volet : la création d’un projet collectif, un travail de terrain entre plusieurs élèves, déployé une fois la crise sanitaire terminée. Plus de pratiques, c’est la nouveauté de la formation. Un vrai point fort selon le cabinet du premier ministre pour permettre une meilleurs intégration des futurs diplômés dans les services de l’Etat. Une sortie d’école facilitée également par un meilleur lien entre l’institut et le monde de la recherche. L’objectif en 2022 pour l’institut est d’avoir une vingtaine de professeurs en binôme  avec des universitaires et agents de la fonction public, avec des intervenants du privé.

4.8/5 - (263 votes)
French FR English EN German DE Italian IT Spanish ES Chinese (Simplified) CN
×